Musée d'Art et d'Archéologie 04 71 45 46 10 // Muséum des Volcans 04 71 48 07 00

© Marine Lanier, La Falaise, série « Les Contrebandiers », 2020 Réalisée dans le cadre de la commande publique « Flux, une société en mouvement » Centre national des arts plastiques

L’exposition Collections croisées réunit des photographies issues de trois collections : celles du Musée d’art et d’archéologie d’Aurillac, du Frac Auvergne et du Centre national des arts plastiques (Cnap). Depuis de nombreuses années, le musée entretient des liens étroits avec ces deux institutions. Le Frac Auvergne présente en effet régulièrement dans les salles des Écuries les œuvres de sa collection lors d’expositions coproduites. Le Cnap, qui constitue pour le compte de l’État une collection d’art contemporain mise à disposition des structures culturelles et administrations françaises, a déjà déposé de nombreuses œuvres au musée : des tableaux et des sculptures du XIXe siècle exposés au sein du parcours permanent du musée mais aussi des photographies contemporaines, dont le musée a fait la demande en 1989. Le Cnap a par ailleurs accordé en 2014 au Frac Auvergne un dépôt important de photographies, présenté en partie à Aurillac lors de l’exposition Photographies – Collection du Frac Auvergne et du Centre national des arts plastiques durant l’été 2016.

En 2021, le Musée d’art et d’archéologie a fait une nouvelle demande au Cnap visant à actualiser le dépôt concédé trente ans plus tôt. Quarante-et-une œuvres ont ainsi intégré les collections du musée pour une durée renouvelable de cinq ans. Toutes ces œuvres sont présentées pour la première fois en intégralité au sein de l’exposition Collections croisées, aux côtés d’œuvres du Frac Auvergne – dont des œuvres du Cnap en dépôt à Clermont-Ferrand –, ainsi que des photographies du musée, principalement les dernières acquisitions effectuées depuis 2020, là aussi exposées au public pour la première fois.

Le parcours de l’exposition s’organise en quatre sections thématiques : le rapport à la peinture et à l’histoire de l’art, l’approche typologique, le paysage politique et la question du récit et de la narration. Dans chacun des chapitres de l’exposition, les collections du musée, du Frac Auvergne et du Cnap sont associées, sans distinction ni hiérarchie, montrant à quel point celles-ci se complètent et se répondent, rendant naturel leur croisement et leur rencontre.


Les Écuries, jardin des Carmes

du 21 mai au 18 septembre 2022

du mardi au samedi, 14h – 18h (fermé le 26 mai)

ENTRÉE LIBRE

L’exposition présente 44 photographes et rassemble un peu plus de 150 œuvres, issues à parts égales des collections du Frac-Auvergne, du Cnap et du Musée d’art et d’archéologie d’Aurillac.

– Dove ALLOUCHE
– Ziad ANTAR
– Lewis BALTZ
– John BATHO
– Pierre BISMUTH
– Stanley BOWMAN
– Sonja BRAAS
– Denis BRIHAT
– Toni CATANY
– Allan CHASANOFF
– Viriya CHOTPANYAVISUT
– William CHRISTENBERRY
– Alexis CORDESSE
– Daniel Gustav CRAMER
– Thibaut CUISSET
– Raphaël DALLAPORTA
– Bernard DESCAMPS
– Tom DRAHOS
– Anne-Sophie EMARD
– Carole FÉKÉTÉ
– Anne-Marie FILAIRE
– Charles FRÉGER
– Lee FRIEDLANDER
– Agnès GEOFFRAY
– Paolo GIOLI
– GLADYS
– Paul GRAHAM
– Ilanit ILLOUZ
– Rinko KAWAUCHI
– Mårten LANGE
– Marine LANIER
– Dolorès MARAT
– Kathryn MARX
– Taiji MATSUE
– Michel MAZZONI
– Ryan MCGINLEY
– Daido MORIYAMA
– Jean-Luc MYLAYNE
– NILS-UDO
– Tadashi ONO
– Martin PARR
– Yves TRÉMORIN
– UNGLEE
– Xavier ZIMMERMANN

Collections croisées

L’exposition Collections croisées réunit des photographies issues de trois collections : celles du Musée d’art et d’archéologie d’Aurillac, du Frac Auvergne et du Centre national des arts plastiques (Cnap). Depuis de nombreuses années, le musée entretient des liens étroits avec ces deux institutions. Le Frac Auvergne présente en effet régulièrement dans les salles des Écuries les œuvres de sa collection lors d’expositions coproduites. Le Cnap, qui constitue pour le compte de l’État une collection d’art contemporain mise à disposition des structures culturelles et administrations françaises, a déjà déposé de nombreuses œuvres au musée : des tableaux et des sculptures du XIXe siècle exposés au sein du parcours permanent du musée mais aussi des photographies contemporaines, dont le musée a fait la demande en 1989. Le Cnap a par ailleurs accordé en 2014 au Frac Auvergne un dépôt important de photographies, présenté en partie à Aurillac lors de l’exposition Photographies – Collection du Frac Auvergne et du Centre national des arts plastiques durant l’été 2016.

En 2021, le Musée d’art et d’archéologie a fait une nouvelle demande au Cnap visant à actualiser le dépôt concédé trente ans plus tôt. Quarante-et-une œuvres ont ainsi intégré les collections du musée pour une durée renouvelable de cinq ans. Toutes ces œuvres sont présentées pour la première fois en intégralité au sein de l’exposition Collections croisées, aux côtés d’œuvres du Frac Auvergne – dont des œuvres du Cnap en dépôt à Clermont-Ferrand –, ainsi que des photographies du musée, principalement les dernières acquisitions effectuées depuis 2020, là aussi exposées au public pour la première fois. Le parcours de l’exposition s’organise en quatre sections thématiques : le rapport à la peinture et à l’histoire de l’art, l’approche typologique, le paysage politique et la question du récit et de la narration. Dans chacun des chapitres de l’exposition, les collections du musée, du Frac Auvergne et du Cnap sont associées, sans distinction ni hiérarchie, montrant à quel point celles-ci se complètent et se répondent, rendant naturel leur croisement et leur rencontre.

Liste des photographes exposés

L’exposition présente 44 photographes et rassemble un peu plus de 150 oeuvres, issues à parts égales des collections du Frac-Auvergne, du Cnap et du Musée d’art et d’archéologie d’Aurillac.

Dove ALLOUCHE –  Ziad ANTAR- Lewis BALTZ – John BATHO – Pierre BISMUTH – Stanley BOWMAN – Sonja BRAAS – Denis BRIHAT- Toni CATANY – Allan CHASANOFF – Viriya CHOTPANYAVISUT – William CHRISTENBERRY – Alexis CORDESSE – Daniel Gustav CRAMER – Thibaut CUISSET – Raphaël DALLAPORTA – Bernard DESCAMPS – Tom DRAHOS – Anne-Sophie EMARD – Carole FÉKÉTÉ – Anne-Marie FILAIRE – Charles FRÉGER – Lee FRIEDLANDER – Agnès GEOFFRAY – Paolo GIOLI – GLADYS – Paul GRAHAM – Ilanit ILLOUZ – Rinko KAWAUCHI – Mårten LANGE – Marine LANIER – Dolorès MARAT – Kathryn MARX – Taiji MATSUE – Michel MAZZONI – Ryan MCGINLEY – Daido MORIYAMA – Jean-Luc MYLAYNE – NILS-UDO – Tadashi ONO – Martin PARR Yves TRÉMORIN – UNGLEE – Xavier ZIMMERMANN

Images de l’exposition

COLLECTIONS CROISÉES

Photographies du Frac Auvergne, du Cnap et du Musée d’art et d’archéologie d’Aurillac

Les Écuries – 21 mai /18 septembre 2022 – Entrée libre

 

Journée inaugurale de l’exposition

Temps de rencontre et de discussion – Art photographique et collections publiques

Le samedi 21 mai à partir de 15h30, La Sellerie, jardin des Carmes

Les intervenants retraceront le développement des politiques culturelles nationales relatives à la photographie dans les années 1980 et leur incidence dans le contexte local, puis aborderont  la constitution des collections muséales aurillacoises avant d’ouvrir la réflexion sur la pratique photographique actuelle.

En présence de

Nathalie Boulouch, Maîtresse de conférence en histoire de l’art contemporain et photographie à l’université Rennes 2

Lilian Froger, Docteur en histoire de la photographie, directeur de la galerie L’Imagerie, Lannion

Marine Lanier, Photographe

Entrée libre, réservation conseillée au 04 71 45 46 10 ou ci-dessous :

 
Carnet de voyage

Carnet de voyage

En ce début d’été, les musées vous proposent un retour sur un projet original mené au cours de la saison 2020-2021

 

Les musées, en collaboration avec le Conservatoire de musique et de danse et l’association France terre d’asile ont imaginé ce projet  en prenant comme support l’exposition temporaire Paysages cantaliens, regards croisés présentée dans les musées en 2020. L’idée était d’aborder le paysage sous tous les angles, à travers d’autres yeux, d’autres horizons, d’autres perceptions, grâce au support de l’écriture et de la danse.

Du fait de la crise sanitaire, le projet a dû être adapté car les rencontres initialement prévues entre les résidents de l’association France Terre d’Asile et les élèves danseurs du conservatoire ont été annulées.

Néanmoins, nous avons le plaisir de vous proposer une vidéo présentant le travail d’écriture des résidents et les pistes chorégraphiques suggérés par les élèves danseurs du conservatoire.

Les Anémones sauvages

Les Anémones sauvages

Faisant écho aux deux expositions organisées en 2021 par les Musées d’Aurillac (sur le dessin artistique au 19e et au début du 20e siècle au Musée d’art et d’archéologie ; sur le dessin scientifique et naturaliste au Muséum des volcans), l’exposition Les Anémones sauvages présente une sélection de dessins contemporains appartenant à Jean-Claude Sergues, collectionneur d’origine aurillacoise, ainsi que plusieurs dessins anciens appartenant à son compagnon, Bob Wilkinson.

Le choix a été fait de ne pas organiser les dessins de manière pédagogique ou chronologique, pour privilégier à la place des arrangements plus libres. L’accrochage est ainsi pensé avant tout par analogie : des œuvres aux formes semblables se répondent les unes les autres, un dessin ancien peut voisiner avec un autre beaucoup plus récent, et même si certains grands noms de l’histoire de l’art sont présents (tels qu’Édouard Vuillard, Raoul Dufy ou Sol LeWitt), l’exposition ne propose pas une histoire condensée du dessin depuis un siècle. C’est un parcours plus lâche qui est suggéré, presque une promenade parmi ces formes dessinées.

Certains sous-ensembles se dégagent néanmoins. Plusieurs portraits sont ainsi rassemblés : un autoportrait et un portrait par Max Jacob, un autre du Japonais Gokita Tomoo, un enfant au visage déformé dessiné par Jérôme Zonder. Ils résonnent directement avec les caricatures d’Henri de Toulouse-Lautrec présentées juste à côté, autant qu’avec les croquis de masques de James Ensor et les personnages au crayon de Robert Crumb. Plus loin, un groupe de dessins brouille les lignes de démarcation entre figuration et abstraction, à l’instar de La Pluie sur la terrasse (2011) de Richard Müller, du grand dessin de Dove Allouche ou des tapis de fleurs que Raoul Dufy a tracés à l’encre en vue de servir à la production de motifs textiles. Par endroits, ce sont des formes simples qui se répondent : Les Canots (2015) de Matthieu Cossé, le Soir sur la mer (1909) d’Édouard Vuillard et deux dessins de Georges Tony Stoll, qui tous semblent avoir été rapidement esquissés sur le papier.

Les Anémones sauvages est à voir à la Sellerie jusqu’au 19 septembre du mardi au samedi de 14h à 18h (fermeture le 14 juillet – ouverture à l’occasion des Journées du patrimoine le dimanche 19 septembre) – Entrée libre

Matsuoka Yu, Sans titre (extrait de Carnet de voyage), 2004-2005

 

Exposition imaginée et conçue par l’équipe des Musées d’Aurillac avec le soutien financier de la Direction Régionale des Affaires Culturelles Auvergne-Rhône-Alpes.

 

Les Anémones sauvages
Collection de dessins de Jean-Claude Sergues et Bob Wilkinson

La Sellerie
Jardin des Carmes
35 rue des Carmes – Aurillac
24 juin – 19 septembre 2021