Musée d'Art et d'Archéologie 04 71 45 46 10 // Muséum des Volcans 04 71 48 07 00
Journées Européennes du Patrimoine

Journées Européennes du Patrimoine

Cette année, pour ces deux jours placés sous le signe du Patrimoine et de l’Éducation, les musées se mobilisent pour mettre en valeur le patrimoine sous toutes ses formes. Découverte des expositions temporaires et visites hors les murs sont au programme pour connaître et comprendre les paysages, qu’ils soient artistiques, naturels ou historiques.

Samedi 19 septembre : Ecuries, Sellerie et Muséum des volcans ouverts de 14h à 18h. Musée d’art et d’archéologie fermé

Photographies contemporaines aux Écuries et à la Sellerie

Dernière occasion de visiter « Et au milieu coule une rivière » aux Écuries et premier jour de l’exposition de photographies de Daniel Gustav Cramer « Two Works » à la Sellerie

« Paysages cantaliens, regards croisés » au Muséum des volcans

Visitez la partie de l’exposition consacrée aux voyageurs naturalistes et participez aux découvertes hors les murs :

Lecture de paysage depuis la tour du château Saint-Étienne à 14h, 14h45, 15h30, 16h15 et 17h (30 min – à partir de 6 ans)

Aurillac depuis le chemin du Roc Castanet, un panorama immortalisé par Jean-Hubert Tahan à 14h, 14h45, 15h30, 16h15 et 17h (30 min – à partir de 6 ans)

Gratuit / réservation indispensable au 04 71 48 07 00

Dimanche 20 septembre  : Musée d’art et d’archéologie ouvert de 14h à 18h. Ecuries, Sellerie et Muséum des volcans fermés

« Paysages cantaliens, regards croisés » au Musée d’art et d’archéologie

Visitez la partie de l’exposition consacrée au Cantal vu par les peintres, dessinateurs, graveurs et photographes et participez aux découvertes hors les murs :

Cincle plongeur, Martin pêcheur et autres espèces de la rivière, promenade de Bocholt le long de la Jordanne, à 14h, 14h45, 15h30, 16h15 et 17h (30 min – tout public)

Atelier « Croque ton paysage » avec l’illustrateur Xavier Jallais, promenade de Bocholt le long de la Jordanne, à 15h, 16h et 17h (40 min – tout public)

Gratuit / réservation indispensable au 04 71 45 46 10

Two Works – Exposition Daniel Gustav Cramer

Two Works – Exposition Daniel Gustav Cramer

Pour sa réouverture au public, l’espace d’exposition de La Sellerie accueille l’artiste allemand Daniel Gustav Cramer qui y présente une série d’images inédites. Avec le paysage comme point de départ, ses œuvres prennent la forme de micro-récits apparemment anodins, dont le sens se révèle progressivement dans la succession des images. L’artiste propose à Aurillac une installation spécifiquement conçue pour le lieu, formant une seule et même histoire. Celle-ci prend place dans un paysage photographié au Japon, composé d’une rivière de montagne, d’une plage de galets et de quelques rochers. Une légère brume flotte au-dessus de l’eau. Puis le brouillard s’intensifie dans les photographies jusqu’à recouvrir peu à peu la rivière et les personnages qui s’y baignent. Un parfum de mystère plane sur les images. Rien n’y est explicite et chacun devra assembler les morceaux de l’histoire pour qu’elle apparaisse dans sa forme complète.

Une publication reprenant toutes ces photographies sera éditée à l’occasion de l’exposition. Les précédentes publications de l’artiste seront aussi proposées à la consultation pour les visiteurs.

Two Works – à la sellerie du 18 septembre au 31 octobre

Biographie Daniel Gustav Cramer

Daniel Gustav Cramer (né en 1975 à Unterfeldhaus, Allemagne) est diplômé du Royal College of Art de Londres. Ses œuvres ont été montrées au sein de nombreuses expositions personnelles, notamment à la Kunsthaus Glarus (Suisse), au CAC Vilnius (Lituanie), à SALTS (Suisse), à la Kunsthalle à Mulhouse, à la Kunstsaele Berlin (Allemagne), à la Kunsthalle Lissabon (Portugal), la Kunstverein Nürnberg (Allemagne) et au tongewölbe t25 (Allemagne). Il a également participé à de multiples expositions collectives, organisées à la dOCUMENtA(13) à Kassel, Artists Space à New York, Cura à Rome, NMNM à Monaco, le Palais de Tokyo à Paris, Witte de With à Rotterdam, l’IAC à Villeurbanne, le Mudam à Luxembourg, Nomas Foundation à Rome, la Renaissance Society à Chicago, ou encore au Museo Coleçao Berardo à Lisbonne. Il a auto-édité des livres, collaboré avec plusieurs éditeurs et est actuellement l’auteur de 45 titres. Depuis 2008, il collabore avec Haris Epaminonda au projet « The Infinite Library », qui se déploie sous forme de livres en constante évolution.

Prendre l’air (du temps) – Stages de dessin au Musée d’art et d’archéologie

Dans le cadre de l’appel à projet « Prendre l’air (du temps) » initié par la DRAC Auvergne Rhône-Alpes, la ville propose une série de rendez-vous culturels cet été.

Le théâtre et le musée d’art et d’archéologie  accueilleront une série de stages gratuits à destination des adolescents du 17 au 28 août, encadrés par des artistes en résidence dans les établissements culturels.

Au musée d’art et d’archéologie, stages de dessin encadré par l’artiste Dans le ciel tout va bien.

Les ateliers de dessins (au fusain et aux crayons de couleur) prendront comme point de départ les collections préhistoriques du musée, et particulièrement celles qui illustrent le thème de la survie dans un quotidien plus ou moins hostile. Chaque participant choisira un objet (pointe de flèche, silex, aiguille en os, etc.), qu’il placera dans ses dessins. Cet objet servira de point de départ à la narration.

L’objectif des ateliers est d’aborder une problématique universelle (la vie quotidienne) et de la transposer à la préhistoire pour mieux appréhender cette période souvent difficile à se représenter. D’un point de vue artistique, il s’agit de travailler le dessin comme un langage narratif, d’en découvrir les codes et de voir comment on les décrypte, comment on construit une image pour la lecture.

Le stage se déroule en 4 séances de 2h30.

La première séance sera introduite par une présentation de l’artiste et de son travail, puis d’un ensemble d’ouvrages et de références. Elle sera suivie de la lecture d’extraits de la nouvelle « Construire un feu » de Jack London. Une discussion sera ensuite engagée avec les participants autour des modes de vie à la préhistoire. Chaque participant choisira son objet de référence et commencera à réfléchir au récit qu’il souhaiterait mettre en place. La deuxième séance sera consacrée à la définition du récit à partir de croquis et à des temps de mise au point technique. Les troisième et quatrième séances seront dédiées à la réalisation des illustrations définitives.

Du mardi 18 au vendredi 21 août de 9h30 à 12h ou du mardi 25 au vendredi 28 août de 9h30 à 12h. A partir de 12 ans. Nombre de participants : minimum 2, maximum 9

Renseignements et réservation au musée au 04 71 45 46 10

Enfin,  2 lectures/mises en espace de textes contemporains seront proposés dans des cafés de la cité :

– « La réunification des deux Corées »par la compagnie Le Bottom théâtre. La mise en espace de ce texte de Joël Pommerat aura lieu le mardi 18 août à 20h au Five eleven, rue du Consulat.

– « Un Conte punk » par la compagnie La Transversale de Cédric Jonchière. Dans la continuité du spectacle « Vous lui direz qu’on le cherche tous » accueilli au théâtre d’Aurillac le 10 mars 2020, la compagnie La transversale proposera une lecture scénique d’après le texte « Vernon Subutex » de Virginie Despentes, le jeudi 20 août à 20h30 au Café de ma mère, place Erignac.  

Renseignements au théâtre d’Aurillac au 04 71 45 46 05. Réservation auprès des cafés

Prendre l’air du temps – ateliers du collectif Or Normes au théâtre

Dans le cadre de l’appel à projet « Prendre l’air (du temps) » initié par la DRAC Auvergne Rhône-Alpes, la ville propose une série de rendez-vous culturels cet été.

Le théâtre et le musée d’art et d’archéologie  accueilleront une série de stages gratuits à destination des adolescents du 17 au 28 août, encadrés par des artistes en résidence dans les établissements culturels.

Au théâtre : Ateliers proposés par le collectif Or Normes dans le cadre de son accueil en résidence de création

Stage Smartfiction

En résidence d’artistes à Aurillac pour l’adaptation de la BD « Shangri-la » au format smartfictif (fiction interactive à lire sur son smartphone) Manon Picard, Christelle Derré et Martin Rossi proposent un stage d’écriture numérique sur les mêmes thématiques que la BD, à savoir, la dictature, la résistance, l’endoctrinement. Il s’agira de sensibiliser les participants aux moyens techniques et esthétiques utilisés pour rendre compte d’une société sous le régime de l’oppression et de proposer des scénarios pour les adapter au format smartfictif.

Du mardi 18 août au samedi 22 août de 14h à 17h – A partir de 15 ans – Nombre de participants : minimum 2, maximum 8

Stage Pratique théâtrale

Rencontre avec une metteure en scène et un auteur contemporain
Christelle Derré animera un stage théâtre en mettant à l’honneur les textes de Fabrice Melquiot, notamment « Les séparables ».

Mercredi 19, jeudi 20 et vendredi 21 août de 10h à 12h30, mercredi 26 août de 14h à 17h, jeudi 27 août de 14h à 19h. Une présentation de fin de stage aura lieu à 18h30 le 27 août. A partir de 12 ans. Nombre de participants : minimum 6, maximum 12


Stage Scénographie et travail de l’image

En parallèle des stages théâtre et smartfiction, Martin Rossi (scénographe et développeur multimédia) et Gyomh (graphiste vidéaste) animeront un atelier sur la scénographie pour partager avec le public un temps de médiation sur les technologies utilisées et méthodologies acquises pour lier spectacle vivant et système immersif.


Vendredi 21, samedi 22 et dimanche 23 août de 14h à 17h : réflexion sur la scénographie

Mardi 25 août, entre 14h et 16h: possibilité d’assister à la répétition musicale en salle de spectacle

Mercredi 26 août et jeudi 27 août de 14h à 17h

+ mercredi 26 août de 17h à 18h : possibilité d’enregistrement son de voix off + travail de montage

A partir de 14 ans. Nombre de participants : minimum 2, maximum 5


En clôture de ces stages, présentation des installations scénographiques et de la réflexion smartfiction le 27 août à 18h30 dans le hall du théâtre, suivi à 19h30 d’un concert présentant le travail de la création musicale destinée au projet de création Shangri-la.

Enfin,  2 lectures/mises en espace de textes contemporains seront proposés dans des cafés de la cité :

– « La réunification des deux Corées »par la compagnie Le Bottom théâtre. La mise en espace de ce texte de Joël Pommerat aura lieu le mardi 18 août à 20h au Five eleven, rue du Consulat.

– « Un Conte punk » par la compagnie La Transversale de Cédric Jonchière. Dans la continuité du spectacle « Vous lui direz qu’on le cherche tous » accueilli au théâtre d’Aurillac le 10 mars 2020, la compagnie La transversale proposera une lecture scénique d’après le texte « Vernon Subutex » de Virginie Despentes, le jeudi 20 août à 20h30 au Café de ma mère, place Erignac.  

Renseignements au théâtre d’Aurillac au 04 71 45 46 05. Réservation auprès des cafés